À la Recherche de la Sagesse Universelle et du Bon Sens

Que pouvons nous savoir sur nous-mêmes ?

L’être humain est un peu un mystère pour beaucoup de monde. Souvent on se pose la question : Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ? Pourquoi sommes-nous là ? Pourquoi passer par toutes ces épreuves ? Est-il possible de connaître quelques réponses à ces questions ?

Commençons par l’observation. Qu’observons nous ? Un être égoïste qui ne pense qu’à lui, qu’à son confort, qu’à la domination des autres, et cela à presque n’importe quel prix. Vraiment ? Et pourtant, on observe aussi un être généreux, prêt à aider les autres, à la recherche de rien d’autres que du bonheur, et cela pas nécessairement à n’importe quel prix. Alors, on peut se poser la question du “pourquoi donc l’humain peut-il être d’un côté très égoïste, et de l’autre côté très altruiste ?” Une explication à cette question sera donnée dans un prochain article.

Que nous démontre encore l’observation de l’être humain ? Elle nous démontre que, mis à part d’être un être biologique doué d’intelligence, quoi que parfois on peut réellement se poser la question si c’est bien le cas, il y a d’autres phénomènes qui apparaissent autour de l’homme qui sont plus difficiles à expliquer, tels que : c’est quoi la conscience ? Où est-elle ? Dans le cerveau ? Ailleurs ? Et l’amour alors, c’est quoi ? Il provient d’où ? De notre cerveau ? De notre coeur (eh oui, quand on aime, on dessine un coeur, et pas un cerveau !) ? Ce sont quoi les phénomènes qu’on observe autour de l’humain tels que les expériences de mort imminente, la télépathie, la médiumnité, les expériences hors du corps ? Même s’ils ne sont pas encore reconnus scientifiquement, ces phénomènes existent pourtant. On ne peut pas les renier, puisqu’ils s’observent.

Il devient évident que nous ne sommes pas qu’une simple masse biologique complexe et organisée qui passe un certain temps à vivre, puis rejoint la terre par décomposition comme si de rien n’était ! Ou bien ? Est-il possible de pouvoir comprendre quelque peu ce que nous sommes réellement ?

Le mode de fonctionnement de la philosophie chinoise, sa manière d’aborder les questions, est très intéressante. Pourquoi ? Parce qu’elle analyse les questions sous deux aspects : l’aspect philosophique et l’aspect technique à la fois. Son objectif va au-delà d’un simple chemin ou d’un point de vue. Elle est très scientifique, car elle se base sur des observations réelles qui ont été faites, et qui se font encore, mais elle ne suit pas forcément les théories scientifiques, car ces dernières sont souvent des descriptions partiales et temporaires de la vraie vérité. D’ailleurs, la science aurait dû aussi approfondir ses recherches sur le sujet du monde qui, pour la majorité d’entre-nous, est intangible. Elle devrait élargir et approfondir ses recherches en direction des phénomènes et des relations qui existent et qui s’observent, et qui dépassent la compréhension actuelle de la matière, si elle veut comprendre un jour ce qu’est la vraie réalité.

Par l’observation, il est possible de comprendre certains phénomènes. Essayons donc de voir s’il est possible de comprendre certaines choses sur nous-mêmes et l’humanité, par différentes observations, en regardant sous différents angles, sous différents points de vues, de manière neutre et sans préjugés.

Comment étaient nos ancêtres ? Il est curieux de constater que les anciennes civilisations avaient la connaissance des mondes spirituels et du monde des morts (les Indiens d’Amérique, les Aztèques, les Maya, les Egyptiens, les Chinois, les Indiens de l’Inde, les indigènes d'Afrique etc), et que notre société dite “moderne” n'a pratiquement plus aucune connaissance dans ce domaine. Il y a les médiums qui entrent en contact avec le monde spirituel, les sages qui ont su décrire les mondes au-dessus de nous, tels que Bouddha, Jésus, et il y en a bien d’autres encore. Il y a aussi les NDE ou EMI (expérience de mort imminente) surtout vécues par les personnes qui ont été dans le coma un certain temps (selon le livre “Les 7 bonnes raisons de croire à l’au-delà”, écrit par le Dr Jean-Jacques Charbonier, il y aurait 60 millions d’individus qui auraient vécu des EMI et qui auraient été recensés), les rêves prémonitoires, les hypnoses avec régressions etc. En plus, toutes les grandes religions de la planète parlent d’une vie après la mort. Comment expliquer cette unité de croyance alors que plusieurs de ces peuples ne se sont jamais croisés ni connus. Il est curieux de constater que même de nos jours, il y a plus de sociétés qui ont associé la spiritualité à la vie que de sociétés qui ne croient pas en une spiritualité ou vie après la mort. Étonnant n’est-ce pas ?

Les méthodes de validation scientifique actuellement en place ne permettent pas de prouver la spiritualité ou l’existence d’une autre dimension. Mais si on passe par l'observation, on doit admettre qu'il y a quand même quelque chose de troublant !

Quel est donc le meilleur appareil qui permet de saisir le monde spirituel ? Nous-mêmes ! Par ce moyen, nous pouvons accéder aux mondes au-dessus de nous, et pas autrement. Donc, on peut accéder à ces mondes par le biais de nos 6e sens, 7e sens etc., ou par le biais de l’intuition, de nos ressentis, de notre intelligence, de notre logique et de nos perceptions. Beaucoup de sages sur cette planète l’ont déjà réussi et l’ont décrit, et pas que des chinois. Les mondes au-dessus de nous ne sont accessibles que par les autres sens que nos 5 sens, qu’on peut développer par une méditation ciblée par exemple ! On n’aura jamais une technologie suffisamment évoluée et sensible pour atteindre ces mondes, car ils ne sont pas matériels au sens que nous leur donnons. Il n’est donc pas possible de pouvoir percevoir une autre dimension et de la mesurer avec des appareils, ou alors, il faut attendre que l’homme soit suffisamment développé avec ses sens (un 6e ou 7e sens p. ex.) pour pouvoir y accéder ou pour que cela devienne une évidence. Eh oui, si une personne vit une expérience, on a du mal à croire que c’est vrai. Mais si des millions, voir des milliards de personnes décrivent la même expérience, alors cela devient une évidence pour la société.

Comme nous pouvons le constater, l’être humain semble être aussi autre chose qu’une simple masse biologique régie par un système nerveux et un cerveau.

Alors, que serait finalement l’être humain ?

© myphil.philchin.info 2013-2020